Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alsace-Lorraine : une seule région ?


Sept régions de moins avec des pouvoirs élargis : regroupements et redécoupages ont pour but de diminuer la présence de l’État en région et de générer des économies dans le millefeuille territorial.

Bon à savoir !

Quinze régions au lieu de 22. Chargé du choc de simplification, le député Thierry Mandon (PS, Essonne) a précisé hier l’idée énoncée mardi par le président de la République de réduire le nombre de régions : « Sept de moins, cela fait quand même 30 % ».


Nouvelle carte administrative


Reste à dire lesquelles fusionnent, disparaissent, se disloquent. Les cartes de 2009 imaginées par la commission Balladur à la demande de Nicolas Sarkozy sont donc ressorties hier des tiroirs. Réunifier la Normandie, remettre un trait d’union entre Alsace et Lorraine, associer franchement les anciens Duché et Comté de Bourgogne, rendre à Nantes son statut de capitale de la Bretagne, couper comme dans du beurre le Poitou des Charentes : cela va de soi vu de Paris. De Caen, de Metz, de Rennes, de Besançon ou du bureau de Ségolène Royal en son hôtel de région à Poitiers, ces charcutages sont beaucoup moins appréciés. Les élus picards ont hérissé dès hier les barbelés, refusant de devenir une dépendance du Nord. Le président aquitain de l’association des régions de France, Alain Rousset (PS), ironise : « Moins de régions, c’est une vieille idée technocratique. L’essentiel n’est pas le nombre ou la taille des régions, mais la puissance de feu réglementaire et financière ».


Confiant, Thierry Mandon estime que « l’opinion est prête à ces réformes des collectivités ». C’est moins évident à la lumière des référendums en Corse ou en Alsace : les projets de fusions départements-région ont essuyé de cinglants « non ».


Les Français râlent contre les impôts locaux, s’offusquent avec la Cour des comptes et les émissions de télévision des gaspillages des collectivités, mais ils aiment leurs sous-préfectures, leurs salles polyvalentes et frappent à la porte de l’élu local pour réclamer une subvention, un logement, un emploi.


D’ailleurs, le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, manie la carotte et le bâton pour pousser l’idée : « Il y aura des bonus financiers pour ceux qui acceptent les fusions, moins de dotations pour ceux qui refusent ».


Objectif : économies à tous les échelons
Le ministre évoque des économies de fonctionnement. Concernant les régions, l’impact des fusions serait marginal : avec 80 000 agents dont 74 % dans les lycées, les régions représentent 6 % de l’emploi dans la fonction publique territoriale.


En revanche, ces fusions permettraient de réorganiser tous les sièges des administrations d’État et des organismes publics sur le territoire. Un premier gisement d’économies.


Alain Rousset applaudit l’initiative de doter les régions de pouvoirs réglementaires : « On clarifie qui fait quoi en remettant en cause la clause générale de compétence qui permet à toute collectivité d’agir quasiment dans tout domaine ». Une telle réforme donnerait aux régions les clés de répartition de l’action et des crédits sur leur territoire… sauf sans doute dans le périmètre des grandes métropoles appelées à se substituer à tout le monde. Thierry Mandon va droit au but : « Là où il y a une métropole forte, elle digère le département. On fait converger ».


Dans cette configuration, départements et communes disparaîtraient purement et simplement des grandes villes et seraient réduits ailleurs à la distribution de l’aide sociale, à l’entretien de la voirie, des collèges et des écoles. Le gisement d’économies (1,3 million d’agents) est considérable, selon la Cour des comptes. Cette réorganisation des collectivités tiendra-t-elle ses promesses ? Pour le moment, aucune loi de décentralisation n’a généré d’économies. Celle-ci ira-t-elle jusqu’au bout ? Aux assemblées comme devant les citoyens, toutes les tentatives de redécoupage ou de fusion ont échoué depuis 1972.

[ Source ]


http://img13.imageshack.us/img13/9467/signaturemelunsa.jpg

Tag(s) : #Bon à savoir !

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :